Comment se porte le cours du cuivre en 2017 ?

C’est bien connu, le cours des métaux est extrêmement volatil. Cela concerne tant les métaux ferreux que les non ferreux comme le cuivre. Mais alors, comment se porte le cours du cuivre en 2017 ?

Des prévisions oscillantes

Comme avec tous les actifs cotés en bourse, les métaux font toujours l’objet de prévisions. Des experts des quatre coins du globe observent les évènements politiques et économiques. Ensuite, ils en dégagent des prévisions sur le cours des actifs.

On peut d’ailleurs suivre ces différentes observations sur portail-economie.com et d’autres sites spécialisés similaires. Avec le cuivre, les prévisions ont changé incessamment pendant des années.

Fin 2015, le cours du cuivre avait connu une légère stabilisation après une longue période de déprime. Les experts avaient alors misé sur une augmentation du cours du cuivre, tout en précisant que cette hausse n’interviendrait qu’en 2017.

En 2016, Goldman Sachs avait publié une étude selon laquelle le cours du cuivre était voué à une baisse conséquente en 2017, jusqu’à 4000 USD la tonne. En effet, la Chine a décidé de réduire sa demande en métal rouge, face à une offre qui devait alors exploser. Mais alors, qu’en est-il réellement du cours du cuivre aujourd’hui en 2017 ?

Alors, qu’en est-il du cours du cuivre ?

Après le fer et l’aluminium, le cuivre est le métal le plus utilisé au monde. Il sert dans de très nombreux domaines : câblages électriques, industrie, équipements électroniques, plomberie et bien d’autres encore. Les prévisions de 2015 ont eu raison de l’étude de Goldman Sachs concernant les prévisions sur le cours du cuivre en 2017.

Il se trouve en effet qu’au mois de juin 2017, le métal rouge se négocie à 5720 USD la tonne, bien au-delà des 4000 USD envisagés. Il s’agit ici d’une hausse impressionnante : la progression est de 2,1 % sur un mois. A l’échelle annuelle, la hausse du cours du cuivre est de 23,2 %.

La conjoncture mondiale, indissociable au cours du cuivre

Mis à part l’évolution de l’offre, ce sera l’économie mondiale qui dictera le cours du cuivre pour le second semestre de 2017. Par exemple, il est judicieux de se pencher sur l’économie chinoise, dont l’endettement est inquiétant. Toutefois, il ne faut pas oublier que le dernier PIB trimestriel a agréablement surpris.

Les chiffres atteignent 6,9 % alors que les prévisions étaient à 6,8 %. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que l’évolution du billet vert et de l’économie américaine a également des répercussions importantes sur le cours des métaux. Le cuivre est particulièrement concerné car c’est un métal très sollicité dans l’industrie.

Voter